Positivons ! Et si un implant miniature permettait à notre organisme de s’auto-guérir comme Wolverine ?

Wolverine / © MarvelL’agence américaine DARPA a imaginé de minuscules implants étonnants. Selon ses concepteurs, ils pourraient aider le corps à guérir naturellement et plus efficacement suite à une maladie ou une blessure.

Être doté d’une force surhumaine, pouvoir voler ou encore lire dans les pensées. Voilà des pouvoirs dignes de super-héros qui en ont fait rêver plus d’un. Mais qui n’a jamais rêvé d’être capable de se soigner en quelques secondes à la façon de Wolverine dans X-Men ? Aussi étonnante qu’elle paraisse, cette perspective intéresse fortement la DARPA, agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense. Et il semblerait que cette dernière ait déjà franchi un pas majeur dans le domaine. L’agence affirme en effet avoir imaginé des implants capables d’offrir au commun des mortels le pouvoir d’auto-guérison. Le dispositif fonctionne en régulant à partir de signaux électriques les stimuli nerveux d’un sujet. Les réactions provoquées permettent ainsi à une blessure ou à une maladie de guérir de manière beaucoup plus efficace. Une faculté semblant sortie tout droit d’un film de science-fiction mais la technologie semblerait avoir des résultats bien réels.

Provoquer nerveusement une réponse en faveur de la guérison

De la taille d’un ongle, ces implants pourraient être insérés extrêmement facilement dans l’organisme d’un patient avec une simple injection. Une fois installés, ils se comporteraient comme une sorte de pacemaker intelligent. Leur objectif serait celui de réguler en temps réel les terminaisons nerveuses de manière à provoquer une réponse aidant à la guérison et à la réduction de la douleur. Pour en arriver là, les chercheurs ont étudié les capacités du système nerveux périphériques à surveiller l’état des organes. Lorsque l’organisme est affecté par une blessure ou une maladie, le système nerveux réagit en leur transmettant des commandes destinées à répondre de manière la plus appropriée. Mais dans certains cas, ce processus peut être affaibli ou ne se fait pas de la bonne manière. A cause de ce dysfonctionnement, le sujet éprouve de la douleur, de la fièvre et ne parvient parfois pas à lutter efficacement contre l’affection ou la blessure en question. Les nouveaux implants devraient permettre à l’organisme de se guérir avec ses propres moyens sans avoir à passer par des médicaments. Une sorte de coup de pouce naturel.

Une nouvelle façon de traiter

Baptisé Electrical Prescriptions ou ElectRx, le programme pourrait réduire le recours aux médicaments et offrir une nouvelle manière de traiter les maladies. « La technologie que la DARPA veut développer à travers le programme ElectRx pourrait fondamentalement changer la manière dont les médecins diagnostiquent, surveillent et traitent les maladies et les blessures« , a commenté dans un communiqué Doug Weber, responsable du programme. « Au lieu de se reposer uniquement sur les médicaments, nous envisageons un système en boucle fermée qui fonctionnerait comme un minuscule pacemaker intelligent. Il évaluerait de façon continuelle l’état de santé et fournirait des stimulus conçus pour aider à maintenir le fonctionnement sain des organes, aidant les patients à rester en bonne santé en utilisant les systèmes de leur propre corps« , a t-il ajouté. Plus précisément, les chercheurs envisagent dores et déjà de nombreuses applications pour leurs implants. Ceux-ci pourraient être utilisés en curatif pour soulager les patients atteints de pathologies douloureuses comme la polyarthrite rhumatoïde ou encore les maladies dégénératives inflammatoires. Ils pourraient aussi servir à traiter l’épilepsie, la dépression ou encore le stress post-traumatique. Toutefois, il faudra certainement encore plusieurs années de recherches avant que ceux-ni ne voient réellement le jour et ne démontrent leur efficacité.

Source : avec l’aimable autorisation de www.touslesjoursunebonnenouvelle.fr
Photo : © Marvel

Marvel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à la question suivante : *