Positivons ! L’informatique quantique et photonique pourrait arriver plus vite que prévu

L'ordinateur quantique de D-Wave Systems / © M.Thom - D-Wave SystemsDepuis plus de 40 ans, tous nos ordinateurs fonctionnent grâce à l’électronique sur silicium qui a permis de passer de 2000 transistors sur une puce en 1971 à plus de six milliards aujourd’hui ! Mais cette course effrénée à la miniaturisation risque d’atteindre, d’ici une dizaine d’années, ses limites, dictées par les lois de la physique. De 22 nanomètres aujourd’hui, la gravure des puces électroniques devrait descendre à 16 nanomètres en 2016 et atteindre finalement 5 nanomètres vers 2020, soit l’équivalent d’à peine une cinquantaine d’atomes mis bout à bout !

Mais pour arriver à un tel niveau d’intégration, l’électronique et l’informatique vont se trouver confrontées à deux murs redoutables, l’un technologique, l’autre économique. Les scientifiques pensent en effet qu’il sera très difficile, voire impossible de descendre en dessous de cette limite des 5 nm sans changer radicalement l’approche technologique car, parvenue dans ce nanomonde, l’électronique est dominée par les étranges lois de la physique quantique.

En outre, beaucoup d’analystes soulignent que la loi de Moore, qui régit les progrès de l’informatique depuis près d’un demi-siècle et prévoit un doublement du nombre de transistors sur une même puce tous les deux ans, va également se heurter à la barrière économique des rendements décroissants.

Concrètement, lorsque nous serons parvenus à des transistors de 10 nm, chaque réduction dans la finesse de gravure des circuits électroniques exigera des investissements technologiques et industriels de plus en plus considérables pour un gain de rapidité et d’efficacité de moins en moins perceptible au niveau du consommateur.

Source : avec l’aimable autorisation de www.touslesjoursunebonnenouvelle.fr
Photo : © M.Thom – D-Wave Systems

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à la question suivante : *