RaconTarn 2013 – Le temps de dire

Du 5 au 15 septembre 2013, sept pèlerins conteurs parcourent le Tarn, collectent des récits et les racontent à l’étape suivante …

Le temps de dire

D’un village à l’autre, les conteurs collectent la parole des habitants, la méditent au fil  du chemin, s’en inspirent et en font  de  nouvelles histoires. Des histoires d’arbres, de gens,  de rochers, de cours d’eau, d’amour, de légendes, des anecdotes, des récits de vie : une  véritable  incursion dans le patrimoine oral, ancien  mais aussi contemporain. Le soir, à la  prochaine étape, c’est la veillée, pour partager avec le public.

C’est  « Le Temps de dire », un projet sur dix jours et treize communes du Tarn. Porté par  RaconTarn, un collectif de conteurs et conteuses professionnels, et par les habitants des  communes traversées, la deuxième édition de cet événement gratuit aura lieu en septembre.   Trois équipes, chacune composée de deux ou trois conteurs, bardés de paroles et  d’instruments de musique, sillonneront le département à partir du 5 septembre. Trois circuits  différents donc, et un bouquet final à Gaillac le 15 septembre à 16h30 place du Griffoul.

http://www.racontarn.fr/

Le programme

Circuit Nord Circuit Est Circuit Sud
Oliviero Vendraminetto, François Vermel Claudio le Vagabond, Dominique Rousseau Jean-Michel Hernandez, Éva Hahn, Christian Duval
Jeudi 5 septembre Salvagnac
19h Veillée Cour du château
Maurens-Scopons
19h30 auberge espagnole à la Mairie
20h30 veillée
Vendredi 6 septembre Collectage à Salvagnac Lautrec
20h30 Veillée Café PlùM
Collectage à
Maurens-Scopons
Samedi 7 septembre Puycelsi
20h Veillée Place de l’ancien château
Collectage à Lautrec Saint Paul Cap de Joux
20h30 Veillée Saint Paulaise,  suivi d’un potde l’amitié
Dimanche 8 septembre Collectage à Puycelsi Brousse
18h15 Veillée Place de la Mairie 
suivi d’un apéro
Collectage à Saint Paul Cap de Joux
Lundi 9 septembre (Repos au Verdier) Collectage à Brousse (Repos à Fiac)
Mardi 10 septembre Collectage à Andillac Briatexte
20h30 Veillée Place des Couverts 
Giroussens
19h30 repas tiré du sac
20h30 Veillée à la Mairie
Mercredi 11 septembre Andillac
18h Veillée Château-musée du Cayla
Collectage à Briatexte Collectage à Giroussens
Jeudi 12 septembre Lagrave
20h30 Veillée au Lavoir
Parisot
20h30 Veillée Place du Lavoir 
Collectage à Lisle sur Tarn
Vendredi 13 septembre Collectage à Lagrave Collectage à Parisot Collectage à Lisle sur Tarn
Samedi 14 septembre Veillées par groupe à Gaillac
20h30 Jardins de l’Abbaye Saint-Michel
Dimache 15 septembre Grande veillée finale à Gaillac
16h30 Place du Grifoul

Les conteurs

Claudio le Vagabond

Claudio est à la fois conteur, écrivain et traducteur, autant dire qu’il passe son temps à raconter des histoires, les siennes ou celles des autres.
Il débute sa carrière de conteur en 2002 sous les auspices de Sonia Koskas, avant de partir pour un grand tour du monde de 1000 Jours et 1001 Nuits à la recherche des contes et légendes traditionnels. Trente pays et deux cents contes collectés plus tard, il revient en France en 2006 et s’installe dans le Tarn par amour de la bonne chère et par amour tout court.

Il se définit comme un conteur traditionnel, assis sur sa chaise, et voit le conte comme une pratique militante, génératrice de lien social, qui trouve sa place en tous lieux.

http://vagabond.amsud.net/

Dominique Rousseau

Dominique Rousseau est conteuse et contrebassiste.

Musicienne de formation classique, elle s’est épanouie dans divers styles de musique, affectionnant tout particulièrement le jazz et les musiques improvisées. Elle a accompagné Colette Magny en France et à l’étranger, s’est plongée dans l’interdisciplinarité théâtre/musique, danse/musique et les spectacles jeune public au sein de la Cie Grain de Soleil. Son goût pour l’imaginaire l’amène jusqu’au conte qu’elle pratique dès lors en solo… avec sa contrebasse, explorant contes et mythes européens, inuit, récits contemporains.

Elle expérimente également l’improvisation libre, autre forme d’oralité. Elle s’est formée à l’écoute active, outil précieux lors de ses collectages pour ses spectacles. Avec sa contrebasse, son ‘double des profondeurs’, elle promène ses histoires un peu partout en France mais aime se resourcer lors de longues marches dans son pays d’adoption : le Tarn.

Éva Hahn

Éva Hahn a grandi dans la ville de Hölderlin – à Tübingen – en Allemagne. Elle entreprend sa formation musicale à Vienne en Autriche, au Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique en musique classique et mouvement. Éva aborde le spectacle vivant contemporain en tant que musicienne : Elle joue, écrit et improvise pour des créations de théâtre de musique, de théâtre de danse, de théâtre d’objet, de performance et des formes croisées avec les arts plastiques.

Installée en France dans le Tarn depuis 1994, elle fonde la « Compagnie du Coq à l’Âne » en 2002 et s’oriente vers l’art du récit. Avec sa compagnie, elle crée plusieurs spectacles de conte et musique Jeune Public. Elle propose une réécriture orale en  » français – allemand  » des grands classiques des Frères Grimm, dont elle s’est imprégnée dans son enfance. Éva HAHN anime depuis une décennie un projet de conte inter-culturel à Albi – « Conte à Cantepau ».

Ses travaux et créations de contes et musique – solo, duo et collectif – reflètent son parcours inter-disciplinaire et l’ouverture multi culturel.

http://www.coqane.info/

Oliviero Vendraminetto

Né en 1956 de parents italiens dans le Limbourg belge, Oliviero Vendraminetto se définit vénitien-franco-flamand. Ce triple héritage a depuis toujours caractérisé son existence. Au travers d’une vie extrêmement riche en expériences, il a fait le tour de plusieurs métiers et des mondes qu’ils impliquent : de soudeur de péniches à maçon, de charpentier à agriculteur …

Demeurant dans les coteaux du Tarn depuis 1979, sa vie artistique commence par le théâtre en 1992, tout d’abord en amateur, puis après une licence en études théâtrales en 2007, qui valide son appropriation de la langue française, le pas vers la professionnalisation s’impose de lui-même. Vers 1999, une rencontre heureuse l’initie à la shakuhachi (flûte traditionnelle japonaise), dont il continue la pratique

En tant que polyglotte pluriculturel, son rapport à la langue est instinctivement accompagné d’une réflexion. Le sens des mots, leur étymologie, l’idiome particulier d’une langue, d’une culture, le charment. Une philosophie de vie humaniste enrichit son regard sur les textes traditionnels, contemporains ou à créer.

Amoureux du théâtre, aussi, il travaille dans chaque domaine, sachant se nourrir des deux facettes pour en approfondir spécifiquement chacune.

http://oliviero-conteur-jimdo.com/

Jean-Michel Hernandez

Un conteur méditerranéen

Quelle inspiration le creuse et aussitôt l’emplit sinon celle de la parole. Il se trouve des chemins où les pieds dérapent, où les doigts accrochent où le souffle accentue et pousse le mince filet vers le ruisseau puis la rivière vers le fleuve vers l’estuaire ouvert à la mer…mer méditérrannée terre arpentée année aprés année où le sillon traçé accueille la graine ensemée qui éclôt s’encheville grimpe et de poitrine en gosier délivre le mot et le mot et le mot.

Celà est organique, c’est du corps mais celà est de l’esprit et de la langue, d’un territoire mille plateaux de langues,baisers mélés que Jean-Michel Hernandez conte. Ecoutez les bruisser, laissez vous épouser….

http://www.chergui.org/

Christian Duval

Après une formation sous le regard de Michel Mathieu et Solange Oswald, j’ai travaillé avec diverses compagnies sur des textes du répertoire classique. Puis je me suis intéressé au conte, par goût pour le jeu solo. Mes pérégrinations m’ont conduit à découvrir le clown, à dégager un style un tant soit peu singulier où la parole, libérée par le port du masque, s’autorise à déborder. J’aime ponctuer mes histoires d’apartés ou, à peine dissimulé, je peux endosser l’un ou l’autre travers qui font le piment de nos faits divers. Tour à tour narrateur, cabotin, confident, je me tiens en équilibre développe mes histoires, laisse une large part à l’improvisation, cultive ma capacité à saisir l’instantané, l’évènement, l’incident qui me nourrira. J’ai un goût particulier pour les situations absurdes mettant en scène des personnages en prise avec eux-mêmes. Appuyé sur des contes empruntés au patrimoine, librement adaptés j’en découd, tricote un paysage ou vont et viennent de petit nuages…

François Vermel

Bien qu’il soit issu d’une famille du Nord de la France, François Vermel grandit dans différents pays du Maghreb et du Moyen Orient. Il y rencontre différentes traditions qui lui construisent une culture bigarrée.

Mêlant contes traditionnels et histoires originales, le répertoire de François Vermel est riche et varié. Ses contes favoris arrangés autour d’un fil conducteur créent un spectacle homogène ou l’improvisation garde sa part.

http://conteur.net/

Source et  Image (c), communiqué de RaconTarn –  racontarn.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à la question suivante : *